Pourquoi le développement éthique et la régulation proactive de l’IA sont essentiels pour la société

L’intelligence artificielle (IA) occupe une place prépondérante dans notre quotidien, que ce soit à travers des algorithmes de recommandation, des assistants virtuels ou encore des outils d’analyse de données. Cependant, cette omniprésence soulève des questions cruciales sur l’éthique et la régulation de ces technologies. Des titres récents, tels qu’une IA suggérant de manger des cailloux ou la création de « Miss IA », le premier concours de beauté avec des participants générés par IA, ont ravivé les débats sur le développement responsable de l’IA. Bien que ces exemples puissent sembler anodins, ils mettent en lumière des préoccupations plus larges et plus profondes.

Des cas exemplaires de préjudices causés par l’IA

Il est indéniable que certains outils d’IA ont été utilisés de manière préjudiciable. Les deepfakes, par exemple, ont été employés pour des arnaques financières ou pour diffuser des images de personnes innocentes dans des situations compromettantes. Toutefois, il est essentiel de noter que ces deepfakes sont créés sous la direction de personnes mal intentionnées et non de manière autonome par l’IA. En outre, certaines inquiétudes concernent l’impact de l’IA sur le marché de l’emploi, bien que, pour l’instant, ces craintes ne se soient pas matérialisées de manière significative.

Les risques potentiels de l’IA

La liste des risques potentiels associés à la technologie de l’IA est longue. Parmi ceux-ci, on trouve la militarisation de l’IA, l’encodage des biais sociétaux, les violations de la vie privée et la difficulté à expliquer le fonctionnement des systèmes d’IA. Cependant, il n’existe aucune preuve solide que l’IA, en elle-même, cherche à nous nuire. Malgré cela, 13 employés actuels et anciens de grandes entreprises d’IA ont récemment publié une lettre d’alerte, soulignant les risques graves que pose cette technologie pour l’humanité, y compris des risques de décès importants.

  La machine learning aide la machine learning !

Les inquiétudes des experts

Des experts comme Eliezer Yudkowsky ont exprimé des inquiétudes quant à un avenir proche où l’IA pourrait atteindre une intelligence supérieure à celle des humains et causer des ravages. Cependant, d’autres, comme Casey Newton, soulignent que les allégations des lanceurs d’alerte manquent de preuves tangibles et pourraient être influencées par des restrictions imposées par leurs employeurs.

Une intelligence de plus en plus performante

Nous savons que les modèles de génération d’IA de pointe continuent de s’améliorer, comme en témoignent les résultats aux tests standardisés. Cependant, ces résultats pourraient être biaisés par un phénomène appelé « surapprentissage » où un modèle performe bien sur les données d’entraînement mais échoue sur des données nouvelles. Par exemple, des affirmations sur une performance au 90e percentile à l’examen du barreau ont été exagérées.

Malgré cela, les progrès réalisés au cours des dernières années en termes d’augmentation des paramètres et de formation sur des ensembles de données plus vastes laissent penser que cette tendance se poursuivra. Des chercheurs de renom, comme Geoffrey Hinton, estiment que l’intelligence artificielle générale (AGI) pourrait être atteinte dans les cinq prochaines années. L’AGI est perçue comme un système capable de surpasser l’intelligence humaine dans la plupart des tâches cognitives, et ses implications pourraient être existentielles.

Des projections ambitieuses

Leopold Aschenbrenner, ancien chercheur chez OpenAI, a récemment publié un graphique montrant que l’AGI pourrait être réalisable d’ici 2027, à condition que les progrès se poursuivent au même rythme. Si cette prédiction s’avère exacte, cela donnerait du poids aux affirmations selon lesquelles l’AGI pourrait être atteinte en cinq ans ou moins.

Un nouvel hiver de l’IA ?

Cependant, tous ne partagent pas cet optimisme. Gary Marcus, influenceur de l’IA, a longtemps questionné la scalabilité de ces modèles et spéculé que nous pourrions assister aux prémices d’un nouvel « hiver de l’IA ». Historiquement, l’IA a traversé plusieurs « hivers », des périodes de désillusion et de baisse de financement après des attentes non satisfaites. Ces cycles ont vu l’intérêt pour l’IA diminuer, entraînant une réduction des investissements et des avancées technologiques.

  Les centres de données des géants de la tech : un coût environnemental colossal

Une baisse des investissements

Un récent article rapporte que les investissements dans l’IA générative ont diminué de 76% par rapport à leur pic au troisième trimestre de 2023. Cette baisse pourrait signifier que les entreprises existantes peinent à trouver des sources de financement avant que des revenus substantiels n’apparaissent, limitant ainsi l’entrée de nouvelles idées sur le marché. Toutefois, cela ne devrait guère affecter les grandes entreprises développant des modèles d’IA de pointe.

Une avancée inexorable

Malgré ces défis, les experts restent convaincus que l’IA continuera de transformer la société de manière significative. Gartner compare l’impact de l’IA à celui de l’internet, de l’imprimerie ou de l’électricité. Cette comparaison souligne le potentiel transformateur de l’IA, ce qui explique l’investissement et le développement continus. Ethan Mollick, professeur à Wharton Business School, recommande d’intégrer l’IA générative dans toutes les activités professionnelles dès maintenant.

L’IA dans notre quotidien

Mollick cite des preuves récentes de l’avancée des modèles d’IA générative. Par exemple, une étude montre que si vous débattez avec une IA, elle a 87% plus de chances de vous persuader de son point de vue qu’un humain moyen. De plus, une autre étude a révélé qu’un modèle d’IA surpassait les humains dans la fourniture de soutien émotionnel, en recadrant les situations négatives pour réduire leur impact émotionnel.

Conclusion : une vigilance nécessaire

L’IA représente un potentiel énorme pour transformer notre société, mais elle comporte aussi des risques importants qui ne doivent pas être sous-estimés. Le développement éthique et la régulation proactive de l’IA sont essentiels pour maximiser les bénéfices tout en minimisant les dangers potentiels. En intégrant l’IA de manière responsable, nous pouvons espérer un avenir où cette technologie nous aide à résoudre des problèmes complexes sans compromettre notre sécurité et nos valeurs fondamentales.

  Tony Vinciquerra de Sony prévoit d'utiliser l'IA pour réduire les coûts de production

Après la tempête, le calme ?

Pour conclure, bien que les débats sur les dangers et les avantages de l’IA soient loin d’être terminés, il est crucial de continuer à surveiller cette technologie de près. En adoptant une approche proactive et éthique, nous pourrons peut-être éviter les scénarios catastrophiques tout en tirant parti des immenses possibilités qu’offre l’IA.

Retour en haut