La machine learning aide la machine learning !

Vous n’avez jamais pensĂ© que l’apprentissage par machine pourrait ĂŞtre utilisĂ© pour amĂ©liorer… l’apprentissage par machine ? Eh bien, c’est exactement ce qui se passe. Les progrès rĂ©cents dans le monde de l’apprentissage par machine ont permis de crĂ©er des machines capables de comprendre le langage naturel, de participer Ă  des conversations, de dessiner des images, de crĂ©er des vidĂ©os et bien plus encore. Ces modèles sont programmĂ©s et formĂ©s Ă  l’aide de cadres de programmation par apprentissage automatique, tels que TensorFlow, JAX, PyTorch, parmi bien d’autres. Aujourd’hui, nous allons vous emmener dans un voyage passionnant Ă  travers l’univers de l’apprentissage par machine pour l’apprentissage par machine. Attachez vos ceintures, c’est parti !

Les compilateurs d’apprentissage par machine

Un compilateur d’apprentissage par machine est comme le chef d’orchestre d’un opĂ©ra, il coordonne toutes les diffĂ©rentes parties pour crĂ©er une symphonie harmonieuse. En termes techniques, un compilateur d’apprentissage par machine est un logiciel qui convertit les programmes Ă©crits par l’utilisateur en exĂ©cutables. Un programme d’apprentissage par machine peut ĂŞtre reprĂ©sentĂ© sous forme de graphe computationnel, oĂą chaque nĹ“ud reprĂ©sente une opĂ©ration de tenseur et chaque bord reprĂ©sente un tenseur passant d’un nĹ“ud Ă  l’autre. Les compilateurs d’apprentissage par machine ont la lourde tâche de rĂ©soudre de nombreux problèmes d’optimisation complexes, notamment les optimisations au niveau du graphe et du noyau.

Prenons un exemple concret pour illustrer cela. Imaginez une matrice (ou un tenseur 2D) que vous pouvez stocker en mĂ©moire sous forme de [A B C a b c] ou [A a B b C c], que l’on appelle respectivement des agencements de mĂ©moire en rangĂ©es et en colonnes. Une optimisation importante du compilateur d’apprentissage par machine consiste Ă  attribuer des agencements de mĂ©moire Ă  tous les tenseurs intermĂ©diaires du programme. Cette optimisation doit trouver un Ă©quilibre entre l’efficacitĂ© de la computation locale et la surcharge de la transformation de l’agencement.

L’ensemble de donnĂ©es TpuGraphs

Pour amĂ©liorer l’efficacitĂ© des modèles d’apprentissage par machine, nous nous efforçons d’amĂ©liorer le compilateur d’apprentissage par machine. Plus prĂ©cisĂ©ment, il peut ĂŞtre très efficace d’Ă©quiper le compilateur avec un modèle de coĂ»t appris qui prend en entrĂ©e un programme et une configuration de compilateur et qui produit en sortie le temps d’exĂ©cution prĂ©vu du programme.

C’est lĂ  qu’intervient TpuGraphs, un ensemble de donnĂ©es pour l’apprentissage de modèles de coĂ»t pour les programmes exĂ©cutĂ©s sur les unitĂ©s de traitement tensoriel (TPU) personnalisĂ©es de Google. L’ensemble de donnĂ©es cible deux configurations du compilateur XLA : la mise en page (gĂ©nĂ©ralisation de l’ordonnancement en rangĂ©es et en colonnes, des matrices aux tenseurs de dimensions supĂ©rieures) et le pavage (configurations de tailles de tuiles).

Chaque exemple de l’ensemble de donnĂ©es contient un graphe computationnel d’une charge de travail d’apprentissage par machine, une configuration de compilation, et le temps d’exĂ©cution du graphe lorsque celui-ci est compilĂ© avec la configuration. Les graphes de l’ensemble de donnĂ©es sont collectĂ©s Ă  partir de programmes d’apprentissage par machine open source, prĂ©sentant des architectures de modèles populaires, par exemple, ResNet, EfficientNet, Mask R-CNN, et Transformer.

L’apprentissage de la prĂ©diction de propriĂ©tĂ©s de grands graphes via l’entrainement de segments de graphes

Maintenant, creusons un peu plus profondĂ©ment et examinons comment nous pouvons utiliser l’apprentissage par machine pour amĂ©liorer l’efficacitĂ© des charges de travail d’apprentissage par machine. En particulier, nous allons explorer comment nous utilisons l’apprentissage par machine pour amĂ©liorer la performance de programmes d’apprentissage par machine en sĂ©lectionnant de meilleures dĂ©cisions de compilateur d’apprentissage par machine.

Dans notre travail « L’apprentissage de la prĂ©diction de propriĂ©tĂ©s de grands graphes via l’entrainement de segments de graphes », nous prĂ©sentons une nouvelle mĂ©thode pour augmenter la formation de rĂ©seaux de neurones de graphes (GNN) pour gĂ©rer de grands programmes reprĂ©sentĂ©s sous forme de graphes. Cette technique permet Ă  la fois de former des graphes arbitrairement grands sur un appareil ayant une capacitĂ© de mĂ©moire limitĂ©e et d’amĂ©liorer la gĂ©nĂ©ralisation du modèle.

Vers une prĂ©diction plus prĂ©cise avec des modèles d’apprentissage par machine

Les modèles d’apprentissage par machine sont de plus en plus utilisĂ©s pour amĂ©liorer la performance de programmes d’apprentissage par machine en sĂ©lectionnant de meilleures dĂ©cisions de compilateur. C’est une idĂ©e fascinante, n’est-ce pas ? L’apprentissage par machine aide l’apprentissage par machine !

L’avenir s’annonce donc prometteur, tant pour les chercheurs en apprentissage par machine que pour ceux qui utilisent l’apprentissage par machine pour rĂ©soudre des problèmes rĂ©els. Nous sommes impatients de voir comment ces avancĂ©es continueront Ă  stimuler l’innovation et Ă  amĂ©liorer l’efficacitĂ© des modèles d’apprentissage par machine.

L’importance de l’apprentissage supervisĂ© et de l’apprentissage par renforcement dans le machine learning

Devant la complexitĂ© des tâches Ă  rĂ©soudre par le machine learning, l’importance de l’apprentissage supervisĂ© n’est plus Ă  dĂ©montrer. L’apprentissage supervisĂ© permet d’entraĂ®ner les modèles de machine learning Ă  partir de donnĂ©es Ă©tiquetĂ©es. En d’autres termes, les algorithmes de machine learning apprennent des exemples qui leur sont fournis. C’est un processus essentiel dans la formation de modèles de machine learning, notamment pour la prĂ©diction de propriĂ©tĂ©s de grands graphes ou la sĂ©lection de meilleures dĂ©cisions de compilateur.

Parallèlement Ă  l’apprentissage supervisĂ©, l’apprentissage par renforcement offre d’autres perspectives passionnantes. En effet, l’apprentissage par renforcement consiste Ă  entraĂ®ner un modèle de machine learning Ă  faire des choix en fonction des rĂ©compenses qu’il reçoit. C’est une mĂ©thode très utilisĂ©e dans les applications d’intelligence artificielle, comme les jeux vidĂ©o ou les systèmes de recommandation.

Ces deux types d’apprentissage, supervisĂ© et par renforcement, sont essentiels pour amĂ©liorer les performances des modèles de machine learning. Ils sont d’autant plus pertinents dans le contexte des reseaux de neurones et du deep learning, qui nĂ©cessitent un grand volume de donnĂ©es pour ĂŞtre efficaces.

C’est ainsi que le big data joue un rĂ´le crucial dans l’amĂ©lioration de l’efficacitĂ© des modèles de machine learning. Le volume massif de donnĂ©es disponibles permet aux data scientists d’entraĂ®ner des modèles de plus en plus prĂ©cis et performants. Grâce Ă  l’apprentissage supervisĂ© et Ă  l’apprentissage par renforcement, le machine learning peut atteindre des niveaux de performance inĂ©galĂ©s.

L’apport de la rĂ©gression linĂ©aire et des rĂ©seaux neurones dans le machine learning

Dans le monde du machine learning, la rĂ©gression linĂ©aire et les rĂ©seaux de neurones sont deux outils majeurs pour amĂ©liorer les performances des modèles. La rĂ©gression linĂ©aire est un algorithme d’apprentissage supervisĂ© qui prĂ©voit une sortie continue Ă  partir des variables d’entrĂ©e. C’est un outil prĂ©cieux pour comprendre les relations entre les diffĂ©rentes variables d’un modèle.

Parallèlement Ă  la rĂ©gression linĂ©aire, les rĂ©seaux de neurones constituent un autre pilier de l’apprentissage supervisĂ©. En imitant la façon dont le cerveau humain fonctionne, les rĂ©seaux de neurones peuvent apprendre et amĂ©liorer leurs performances au fur et Ă  mesure qu’ils sont exposĂ©s Ă  de nouvelles donnĂ©es. Ces rĂ©seaux sont particulièrement efficaces pour traiter des problèmes complexes, comme ceux que l’on trouve dans le domaine du deep learning et de l’intelligence artificielle.

Ces deux outils, la rĂ©gression linĂ©aire et les rĂ©seaux de neurones, sont essentiels pour amĂ©liorer l’efficacitĂ© des modèles de machine learning. Ils permettent de mieux comprendre les donnĂ©es et de faire des prĂ©dictions plus prĂ©cises.

Conclusion

L’apprentissage par machine pour l’apprentissage par machine, une idĂ©e fascinante et prometteuse. Grâce Ă  l’apprentissage supervisĂ©, Ă  l’apprentissage par renforcement, Ă  la rĂ©gression linĂ©aire, aux rĂ©seaux de neurones et au big data, les modèles d’apprentissage par machine gagnent en efficacitĂ© et en prĂ©cision. Les progrès rĂ©alisĂ©s dans ce domaine nous permettent d’espĂ©rer une utilisation encore plus rĂ©pandue et efficace des technologies d’apprentissage par machine. Les data scientists continuent d’explorer et de dĂ©couvrir de nouvelles façons d’amĂ©liorer les modèles d’apprentissage par machine. Le machine learning aide donc bel et bien le machine learning, ouvrant ainsi la voie Ă  une rĂ©volution dans la data science et l’intelligence artificielle.

Retour en haut