Microsoft retarde la fonction AI-powered Recall pour des raisons de sécurité

Introduction

Microsoft, géant de la technologie, a récemment pris une décision qui a secoué le monde de l’informatique. La société a annoncé qu’elle retardait le déploiement de sa fonctionnalité controversée AI-powered Recall pour les PC Copilot+. Ce retard est principalement dû à des préoccupations croissantes en matière de sécurité et de confidentialité. Cette fonctionnalité, d’abord prévue pour un lancement généralisé le 18 juin 2024, sera désormais initialement disponible dans le cadre du programme Windows Insider dans les semaines à venir. Dans cet article, nous explorerons les raisons derrière cette décision, les spécificités de la fonctionnalité Recall et les implications pour les utilisateurs de Windows.

Une fonctionnalité sous le feu des critiques

La fonctionnalité Recall a été dévoilée pour la première fois le mois dernier. Conçue pour capturer tout ce que les utilisateurs font sur leurs PC et transformer ces informations en une base de données consultable grâce à un modèle d’IA embarqué, elle a rapidement attiré l’attention. Cependant, cette attention n’a pas été uniquement positive. De nombreux experts en sécurité et en confidentialité ont critiqué cette fonctionnalité, la qualifiant de risque majeur pour la vie privée et potentiellement une cible de choix pour les acteurs malveillants cherchant à voler des informations sensibles.

La décision de retarder le lancement

Face à cette avalanche de critiques, Microsoft a choisi de revoir sa stratégie. « Nous ajustons le modèle de déploiement de Recall pour tirer parti de l’expertise de la communauté Windows Insider afin de garantir que l’expérience répond à nos normes élevées de qualité et de sécurité », a déclaré la société dans une mise à jour récente. Cette décision témoigne de l’engagement de Microsoft à offrir une expérience fiable, sécurisée et robuste à tous ses clients, tout en cherchant des retours supplémentaires avant de rendre la fonctionnalité disponible à tous les utilisateurs de PC Copilot+.

  Progrès fulgurants de l'IA : vers de nouveaux standards d'évaluation ?

Les préoccupations de sécurité au cœur de la décision

Les préoccupations en matière de sécurité ne sont pas nouvelles pour Microsoft. Le président de l’entreprise, Brad Smith, a récemment témoigné devant le Congrès lors d’une audition du comité de la sécurité intérieure de la Chambre des représentants. Il a souligné les failles de sécurité récentes de la société, notamment des violations de haut niveau par des hackers étatiques chinois et russes. Smith a affirmé que Microsoft s’engageait à prioriser les questions de sécurité, déclarant que cela était « plus important encore que le travail de l’entreprise sur l’intelligence artificielle« .

Des mesures de sécurité renforcées

Pour apaiser les inquiétudes, Microsoft a décidé de rendre Recall une fonctionnalité opt-in. En d’autres termes, les utilisateurs devront choisir activement d’activer cette fonctionnalité. De plus, plusieurs autres modifications de sécurité ont été apportées, exigeant des utilisateurs qu’ils s’authentifient via Windows Hello pour accéder au contenu. La société a également réitéré que la fonctionnalité est protégée par un cryptage « just in time », garantissant que les captures d’écran ne sont décryptées et accessibles que lorsque l’utilisateur s’authentifie en utilisant ses données biométriques ou un code PIN.

Un changement de stratégie

Cette décision de retarder le lancement de Recall souligne la prudence croissante et la surveillance accrue autour du déploiement des capacités d’intelligence artificielle. Alors que les entreprises continuent de naviguer dans l’équilibre délicat entre l’innovation et l’utilisation responsable et fiable de la technologie, Microsoft a clairement choisi de privilégier la sécurité et la confiance des utilisateurs.

Une comparaison avec la concurrence

Le développement de Recall par Microsoft survient quelques jours après qu’Apple ait dévoilé une nouvelle méthodologie appelée Private Cloud Compute (PCC). Cette technologie vise à effectuer des tâches de traitement de l’IA sur le cloud de manière à préserver la confidentialité. Cette tendance montre que les entreprises technologiques prennent de plus en plus au sérieux les préoccupations en matière de confidentialité et de sécurité liées à l’IA.

  OpenAI bannit une version jailbreakée de ChatGPT qui révèle des tâches dangereuses

Un engagement envers la communauté Windows Insider

En transférant le déploiement initial de Recall vers le programme Windows Insider, Microsoft espère bénéficier des retours de cette communauté d’utilisateurs avancés et expérimentés. Le programme Windows Insider permet aux utilisateurs de tester les nouvelles fonctionnalités en avant-première et de fournir des retours précieux aux développeurs. Cette approche permet à Microsoft de peaufiner la fonctionnalité avant sa sortie généralisée, assurant ainsi une expérience utilisateur plus sûre et plus fiable.

Conclusion

La décision de Microsoft de retarder le déploiement de la fonctionnalité AI-powered Recall pour les PC Copilot+ est un rappel important des défis que posent l’intégration de l’intelligence artificielle et les préoccupations en matière de sécurité et de confidentialité. En choisissant de prioriser la sécurité et de tirer parti de la communauté Windows Insider, Microsoft montre son engagement à offrir des solutions technologiques fiables et sécurisées. Tandis que les entreprises continuent de naviguer dans cet équilibre délicat, les utilisateurs peuvent être rassurés que leur sécurité reste une priorité.

En route vers un avenir plus sûr

En fin de compte, la décision de Microsoft de retarder la fonction AI-powered Recall démontre une fois de plus l’importance de la sécurité et de la confiance des utilisateurs dans le monde de la technologie. Alors que nous avançons vers un avenir de plus en plus dominé par l’intelligence artificielle, il est crucial que les entreprises continuent à prioriser la sécurité et la confidentialité pour garantir une adoption responsable et bénéfique des nouvelles technologies.

Retour en haut