L’IATSE obtient un accord pour une consultation obligatoire sur l’utilisation de l’IA

L’intelligence artificielle (IA) est en train de révolutionner de nombreux secteurs, y compris le domaine du cinéma et de la production télévisuelle. Récemment, une entente a été conclue entre les grands studios et l’International Alliance of Theatrical Stage Employees (IATSE), le syndicat représentant les équipes de tournage. Cet accord marque une étape significative en réglementant l’utilisation de l’IA dans l’industrie du divertissement, avec des clauses cruciales visant à protéger les travailleurs et à intégrer cette technologie de manière réfléchie et équitable.

Les grandes lignes de l’accord

Consultation obligatoire sur l’utilisation de l’IA

L’une des principales dispositions de cet accord est la possibilité pour les travailleurs de demander une consultation concernant l’utilisation de l’IA. Cette clause permet aux employés de mieux comprendre comment l’IA sera utilisée dans leur environnement de travail et d’exiger des explications claires de la part des employeurs. Cela assure une transparence et une communication accrues quant aux applications de l’IA, réduisant ainsi les inquiétudes liées à la perte d’emplois ou à l’exploitation.

Formation et compétences en IA

En outre, un comité sera mis en place pour offrir des formations en compétences IA. Cette initiative vise à doter les travailleurs des compétences nécessaires pour naviguer dans un paysage technologique en évolution rapide. La formation continue est essentielle pour garantir que les employés ne soient pas laissés pour compte et puissent tirer parti des opportunités offertes par l’IA.

Protection des emplois syndiqués

Une autre disposition clé de l’accord stipule que l’utilisation de l’IA ne peut pas être externalisée à des travailleurs non syndiqués. Cela signifie que les studios ne peuvent pas faire appel à des prestataires externes pour réaliser des tâches automatisées, préservant ainsi les emplois des membres du syndicat. Ce point renforce la sécurité de l’emploi et garantit que les avancées technologiques ne se traduisent pas par une réduction du personnel syndiqué.

  Luma présente Dream Machine avec une version modifiée de Mike Wazowski

Frais de location pour les systèmes d’IA personnels

L’accord prévoit également que les travailleurs utilisant leurs propres systèmes d’IA peuvent facturer des frais de location de kit. Cela compense les coûts liés à l’utilisation de leur propre équipement et encourage l’autonomie technologique parmi les employés. Cette mesure reconnaît l’investissement personnel des travailleurs dans la technologie et les incite à contribuer activement à des projets innovants.

Mesures de protection et de soutien

Indemnités et reconversion

Pour faire face aux pertes d’emplois dues aux changements technologiques, y compris l’IA, l’accord aborde les questions de licenciement et de reconversion. Il garantit que les employés touchés bénéficieront d’un soutien adéquat, minimisant ainsi l’impact des transitions technologiques sur leur carrière. Cela inclut potentiellement des indemnités de départ et des programmes de reconversion professionnelle pour aider les travailleurs à se réorienter vers de nouveaux rôles.

Consentement pour les scans IA et protection des données

Les termes de l’accord incluent également des protections similaires à celles du contrat SAG-AFTRA, en exigeant un consentement séparé pour tout scan d’IA. Cela empêche que l’acceptation de l’emploi soit conditionnée à la soumission à des scans d’IA, protégeant ainsi la vie privée et les droits des travailleurs. Les employés ont donc le contrôle sur l’utilisation de leurs données et leur image.

Limitation de la responsabilité légale

L’accord permet aux employeurs de prohiber l’utilisation de l’IA dans le cadre du travail et offre une indemnité aux travailleurs contre la responsabilité légale, sauf en cas de négligence grave ou de faute intentionnelle. Cette clause protège les employés contre les conséquences juridiques involontaires liées à l’utilisation de l’IA, tout en incitant à une utilisation responsable de la technologie.

  Amazon lance son offre d'IA générative pour les entreprises

Discussions régulières sur les questions liées à l’IA

Des réunions trimestrielles et semestrielles seront organisées entre les employeurs et le syndicat pour discuter des questions liées à l’IA. Ces échanges réguliers permettent de suivre les développements technologiques, d’aborder les préoccupations émergentes et de s’assurer que l’utilisation de l’IA reste alignée avec les intérêts des travailleurs et les normes de l’industrie.

Ajustements financiers et avantages sociaux

Augmentations salariales et fonds de santé

Les négociations finales ont permis de régler les questions relatives aux plans de prestations et aux augmentations de salaire. L’accord prévoit une augmentation de salaire de 7% la première année, suivie d’augmentations de 4% et 3,5% les années suivantes. Cette progression salariale reflète la reconnaissance du travail des employés et leur adoption des nouvelles technologies.

Financement des fonds de santé et de pension

Les fonds de santé et de pension bénéficieront de nouveaux résidus de streaming, avec plus de 700 millions de dollars de financement supplémentaire. Cette mesure assure la pérennité des prestations sociales pour les travailleurs, sans augmentation des coûts de santé ni réduction des avantages. Cela montre un engagement envers le bien-être des employés, même dans un environnement technologique en mutation.

Engagement et consultation des membres

Avant le vote de ratification, le syndicat tiendra des assemblées publiques pour répondre aux questions des membres. Cette démarche vise à assurer que chaque membre comprenne pleinement les implications de l’accord et puisse exprimer ses préoccupations ou ses suggestions. Le président du syndicat, Matt Loeb, a exprimé son optimisme quant aux avantages potentiels de l’IA pour les travailleurs, anticipant que certaines efficacités et avantages de l’IA bénéficieront aux équipes de tournage.

Un avenir prometteur grâce à l’IA

L’accord conclu entre l’IATSE et les grands studios représente une avancée majeure pour l’industrie du divertissement. En réglementant l’utilisation de l’IA et en protégeant les intérêts des travailleurs, cet accord ouvre la voie à une intégration harmonieuse de la technologie dans le secteur. Il s’agit d’un exemple inspirant de collaboration proactive entre les employeurs et les syndicats pour naviguer dans les défis et les opportunités offerts par les innovations technologiques. Les efforts conjoints pour assurer la transparence, la formation continue et la sécurité de l’emploi montrent comment l’IA peut être utilisée de manière éthique et bénéfique pour tous.

Retour en haut