Les limitations de l’internet et de l’IA dans les questions légales

Dans notre ère numérique, il est devenu courant de se tourner vers l’internet pour obtenir des réponses, y compris sur des questions légales. L’accès à une multitude de ressources en ligne peut sembler être une aubaine, mais attention, la reliance exclusive sur ces informations peut mener à des désastres, surtout dans un contexte professionnel. Cet article se penche sur les limitations de l’internet et de l’IA dans le domaine juridique et propose des conseils pour utiliser ces outils en ligne de manière sécurisée.

L’internet et l’IA ne sont pas toujours fiables

Pour commencer, il est nécessaire de souligner que ni les IA comme ChatGPT, ni les moteurs de recherche tels que Google, ne sont des avocats. Il est tentant de chercher des réponses rapides sur ces plateformes, mais cela peut avoir des conséquences coûteuses.

Il y a quelques années, une entreprise et son avocat ont découvert à leurs dépens les limites de l’information en ligne. Après avoir lu sur internet que le coût de leurs équipements pourrait être inclus dans le capital minimum requis par le gouvernement chinois, ils ont envoyé 5 millions de dollars en équipements en Chine. Malheureusement, ils n’avaient pas obtenu l’approbation préalable nécessaire de la part du gouvernement chinois. Résultat : ils devaient payer 5 millions de dollars en liquide, une somme qu’ils ne possédaient tout simplement pas. Il n’y avait rien à faire pour eux à ce stade.

Cet exemple montre clairement que les informations trouvées en ligne ne sont pas toujours fiables et peuvent même engendrer des erreurs coûteuses.

Pourquoi l’IA ne suffit pas

Je suis un utilisateur fréquent de l’internet et de l’IA pour la recherche légale et bien plus encore. Avec une souscription mensuelle à des outils comme ChatGPT et Gemini de Google, je commence souvent mes recherches juridiques par une simple recherche Google. Toutefois, il y a une raison pour laquelle les cabinets d’avocats investissent des milliers d’euros chaque mois dans des services de recherche juridique spécialisés.

  Comment HawkEye facilite le débogage de l'IA chez Meta

Bien que je sois un grand utilisateur de ces outils, je reste sceptique. Voici pourquoi.

Les informations trouvées en ligne ne conviennent pas toujours à votre situation

Sur notre blog, nous ne cessons de rappeler que celui-ci ne remplace pas un conseil professionnel. Nous précisons toujours : « Les informations sur ce site ne constituent pas des conseils juridiques formels ni une sollicitation de services juridiques. »

Malgré ces avertissements, il arrive souvent que des personnes prennent des décisions basées uniquement sur ce qu’elles lisent sur un blog. Un lecteur m’a un jour demandé si sa situation commerciale ferait en sorte que le gouvernement chinois le considère comme exerçant ses activités en Chine. Ma réponse fut simple : « Il n’y a aucun moyen de répondre à cette question sans connaître bien plus de détails. » Prenez par exemple le cas de quelqu’un qui lirait un article imprécis et se retrouverait en prison à cause de cela.

De plus, certaines informations peuvent être mal interprétées ou totalement fausses. Un jour, quelqu’un m’a contacté après avoir vu sur WeChat que notre blog affirmait qu’il fallait remplir un formulaire bizarre pour le gouvernement chinois, ce qui n’était absolument pas le cas.

Je lui ai répondu avec un conseil universel : « Ne prenez jamais de décision légale basée uniquement sur ce que vous lisez sur internet. »

Les lois sont dynamiques et locales, et peuvent se perdre dans la traduction

Il est fréquent que je dise à mes clients que je suis à 90% certain d’une recommandation, mais que nous devons faire nos recherches pour être absolument sûrs. Voici pourquoi :

  Les accélérateurs d'IA : le marché des semi-conducteurs en pleine expansion en 2024

Les lois sont souvent localisées

Les lois peuvent varier grandement d’une région à l’autre, même au sein d’un même pays. Par exemple, les lois sur l’emploi à New York ne sont pas les mêmes qu’à Tulsa, celles de Shanghai diffèrent de celles de Qingdao. Cette variabilité locale rend le recours à des informations génériques en ligne particulièrement risqué.

Loi écrite vs application pratique

La loi telle qu’elle est écrite peut différer de la manière dont elle est appliquée. C’est particulièrement vrai dans les pays émergents. Nos avocats vérifient souvent auprès des gouvernements locaux pour s’assurer que nous sommes sur la bonne voie. Par exemple, la protection de la propriété intellectuelle en Chine peut varier grandement selon la technologie en question, qu’il s’agisse de canards en caoutchouc ou de semiconducteurs de pointe.

Barrières linguistiques

Les lois chinoises sont en chinois, les lois mexicaines en espagnol, et ainsi de suite. Les traductions en ligne peuvent être trompeuses. S’appuyer uniquement sur elles est extrêmement risqué. Un client souhaitant déplacer sa production de la Chine vers le Mexique pensait que ses produits seraient exempts de tarifs douaniers en raison d’une règle lue en ligne. En réalité, il n’existait aucune « règle des 70% » et nous avons dû les mettre en contact avec un avocat spécialisé en commerce international.

L’IA n’est pas infaillible

L’IA est utile pour les recherches légales préliminaires, mais elle a ses limitations. Lors d’un discours sur les risques d’investissement en Chine, j’ai demandé à une IA des cas juridiques spécifiques et, bien que les réponses semblaient bonnes, elles manquaient de références solides.

Il est crucial de vérifier et de valider les informations fournies par l’IA. Elles peuvent fournir une base de départ, mais ne doivent jamais être la seule source de décision.

  Comment OpenAI se prépare-t-il pour les élections mondiales de 2024 ?

L’internet et l’IA offrent des outils puissants pour les recherches préliminaires, mais ils ne devraient jamais remplacer les conseils d’un professionnel qualifié. Les lois sont complexes, locales et en constante évolution. De plus, les traductions en ligne peuvent être trompeuses. Pour naviguer dans ce labyrinthe juridique, il est indispensable de consulter des experts qui possèdent la connaissance et l’expérience nécessaires pour vous guider en toute sécurité.

En fin de compte, la sagesse réside dans la prudence : ne prenez jamais de décision légale basée uniquement sur ce que vous lisez en ligne.

Retour en haut