La fréquence des commandes en ligne diminue, mais les ventes restent fortes

Chers lecteurs, bienvenue dans une ère oĂą le clic de souris rĂ©sonne moins souvent, mais chaque clic pèse plus lourd ! Vous vous ĂŞtes peut-ĂŞtre demandĂ©s, en scrutant les montagnes virtuelles de votre panier d’achat en ligne, si le monde entier n’avait pas succombĂ© Ă  la fièvre de l’e-commerce. Eh bien, dĂ©trompez-vous ! Aujourd’hui, nous allons explorer les entrailles de ce phĂ©nomène avec une prĂ©cision chirurgicale, et vous allez voir que derrière la façade des chiffres, se cachent des histoires d’adaptations ingĂ©nieuses et de consommateurs avisĂ©s.

La danse des pourcentages sur les marchés

Avant d’aller plus loin, jetons un Ĺ“il aux rĂ©centes Ă©volutions des marchĂ©s financiers. La bourse amĂ©ricaine a refermĂ© ses portes sur des notes variĂ©es avec le S&P 500 en baisse de 0.48% et le Dow 30 reculant de 0.37%. Pendant ce temps, le Nasdaq a chutĂ© de 0.82%, tandis que le Russell 2000 a vu une rĂ©duction plus notable de 1.39%. En ce qui concerne les matières premières, le pĂ©trole brut a connu une ascension de 1.53%, l’or a brillĂ© d’une augmentation de 0.53%, et l’argent a clairement scintillĂ© avec une hausse de 2.28%. Les monnaies ont Ă©tĂ© sur une balance dĂ©licate, l’EUR/USD lĂ©gèrement en hausse de 0.04%, tandis que le GBP/USD a baissĂ© imperceptiblement de 0.02%. Pour les amateurs de cryptomonnaies, le Bitcoin a enregistrĂ© une croissance robuste de 2.15%.

Une Ă©picerie en ligne Ă  la loupe

Alors, que se passe-t-il dans le monde merveilleux des courses en ligne ? On aurait pu s’attendre Ă  ce que le chiffre d’affaires de l’e-commerce alimentaire aille de record en record, mais la rĂ©alitĂ© est plus nuancĂ©e. Certes, les ventes ont augmentĂ© de 1.8% par rapport Ă  l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente, atteignant les 8,5 milliards de dollars en janvier, mais cette croissance n’est pas attribuable Ă  une augmentation de la frĂ©quence des commandes, qui, elle, a lĂ©gèrement diminuĂ©.

Le click & collect reprĂ©sente une part significative de 47.3% des ventes en ligne de produits alimentaires, suivi par la livraison Ă  domicile avec 35.3%, et le segment expĂ©diĂ© Ă  domicile s’accrochant Ă  17.4%. Mais il y a du remue-mĂ©nage dans le panorama des distributeurs : les supermarchĂ©s classiques sont en train de se faire distancer par les mastodontes de la distribution comme Walmart, qui exercent une pression accrue sur les Ă©piceries traditionnelles pour conquĂ©rir les acheteurs numĂ©riques.

Les tendances Ă  contre-courant

La tendance est un peu comme une rivière : parfois elle suit son cours tranquillement et parfois, elle prend des virages inattendus. Dans l’univers de l’Ă©picerie en ligne, les commandes pickup et livraison ont connu une baisse, tandis que la livraison Ă  domicile a vu sa part de marchĂ© augmenter par rapport Ă  l’annĂ©e dernière.

Les grands dĂ©taillants, avec Walmart en tĂŞte de peloton, ont vu leur base d’utilisateurs actifs mensuels s’Ă©largir de près de 10%, en mĂŞme temps que la valeur moyenne des commandes s’est apprĂ©ciĂ©e. Ă€ l’opposĂ©, les supermarchĂ©s ont enregistrĂ© une diminution de ce mĂŞme indicateur de plus de 5%. En outre, 29% des consommateurs ayant achetĂ© en ligne auprès d’un supermarchĂ© traditionnel ont Ă©galement utilisĂ© un service de commerce Ă©lectronique d’un grand distributeur.

Les consommateurs semblent rĂ©agir aux vents contraires financiers en ajustant lĂ  oĂą ils dĂ©pensent leur argent dĂ©diĂ© aux courses en ligne. Selon David Bishop, partenaire chez Brick Meets Click, la rĂ©duction des versements SNAP fin fĂ©vrier 2023 est l’un des facteurs contribuant Ă  la tendance de quĂŞte de valeur observĂ©e depuis mi-2023.

La compétition online : toujours plus féroce

Concurrencer en ligne devient un dĂ©fi de plus en plus ardu pour les Ă©piceries rĂ©gionales Ă  mesure que les attentes des clients montent en flèche. Comme le souligne Mark Fairhurst, chef de la croissance mondiale chez Mercatus, il est crucial pour ces acteurs de trouver de nouvelles manières d’aider leurs clients Ă  Ă©conomiser de l’argent, tout en amĂ©liorant des aspects clĂ©s de l’expĂ©rience en ligne tels que les taux de remplissage, les temps d’attente et la qualitĂ© des produits.

L’avenir digital de l’Ă©picerie

Tout compte fait, l’ouverture de l’annĂ©e 2024 montre bien que la compĂ©tition dans le canal en ligne est loin de se tarir et que les consommateurs continuent de faire des choix dictĂ©s par leurs portefeuilles. Les rĂ©sultats mitigĂ©s de ce mois de janvier sont le reflet d’une lutte acharnĂ©e pour la valeur, une danse entre les clics qui pèsent lourd et les frĂ©quences qui faiblissent.

La conclusion de notre panier d’achat

Ce tour d’horizon de l’univers de la commande en ligne nous montre que, mĂŞme si les usagers appuient moins souvent sur le bouton « acheter », lorsqu’ils le font, c’est avec une intention plus marquĂ©e et un panier mieux rempli. La recherche de valeur est le maĂ®tre-mot dans un contexte oĂą chaque centime compte. Alors, chers lecteurs, prĂŞts Ă  remplir vos paniers virtuels avec un Ĺ“il plus affĂ»tĂ© ?

La frĂ©quence flĂ©chit, la valeur persiste – tel pourrait ĂŞtre le slogan de cette annĂ©e pour le shopping en ligne, oĂą l’astuce n’est plus de remplir son panier Ă  ras bord, mais de le faire avec sagacitĂ©.

FAQ

Les ventes en ligne diminuent-elles en fréquence mais restent-elles élevées en termes de revenus?

Oui, mĂŞme si la frĂ©quence des commandes en ligne a diminuĂ©, les revenus gĂ©nĂ©rĂ©s par ces ventes restent forts. Par exemple, le secteur de l’Ă©picerie en ligne a connu une hausse de 1,8 % en glissement annuel en janvier, atteignant 8,5 milliards de dollars, malgrĂ© une frĂ©quence de commande en baisse.

Quel est le mode de livraison le plus populaire pour les courses en ligne?

Le mode de livraison le plus populaire pour les courses en ligne est le retrait en magasin (pickup), qui a reprĂ©sentĂ© 47,3 % des ventes en ligne d’Ă©picerie le mois dernier. La livraison Ă  domicile a quant Ă  elle reprĂ©sentĂ© 35,3 % des ventes, tandis que l’expĂ©dition Ă  domicile (ship-to-home) a capturĂ© une part de 17,4 %.

Quel impact la concurrence des grands distributeurs a-t-elle sur les supermarchés traditionnels en ligne?

Les grands distributeurs, tels que Walmart, exercent une pression considérable sur les épiceries traditionnelles dans la compétition pour attirer les acheteurs en ligne. Les supermarchés continuent de perdre du terrain face à ces géants de la vente au détail, qui gagnent des utilisateurs actifs chaque mois et enregistrent des valeurs moyennes de commande plus élevées.

Quels sont les changements observĂ©s dans les habitudes de commande en ligne pour l’Ă©picerie?

Les consommateurs ont dépensé en moyenne près de 2 % de moins par commande de retrait en magasin par rapport à la même période en 2023, tandis que la valeur de la commande moyenne pour la livraison à domicile a augmenté de 3 %. Cependant, la fréquence des commandes pour les deux types de services a diminué en janvier.

Quels facteurs influencent les comportements d’achat des consommateurs en ligne?

Les changements dans les comportements d’achat en ligne sont influencĂ©s par plusieurs facteurs, y compris les contraintes budgĂ©taires des mĂ©nages. Plus de 10 % des mĂ©nages amĂ©ricains disposent de moins d’argent Ă  dĂ©penser pour les courses cette annĂ©e par rapport Ă  l’annĂ©e dernière. La rĂ©duction des paiements SNAP qui a pris effet fin fĂ©vrier 2023 est l’un des facteurs contribuant Ă  la tendance Ă  la recherche de valeur observĂ©e depuis mi-2023.

Retour en haut